Vous êtes ici : Accueil > Inventaire > Nouvelle Aquitaine > Charente-Maritime > Saintes, Cathédrale Saint-Pierre

Orgue de Saintes, Cathédrale Saint-Pierre

Jehan Oury (1626), Stoltz (1861) - 36 jeux, 3 claviers

Au 6ème siècle, un sactuaire paléochrétien est construit à cet emplacement, un incendie le ravage au 11ème siècle. Une cathédrale romane est construite au 12ème siècle dont il ne reste que le croisillon sud. La nef de la cathédrale s’effondre à la fin du 14ème siècle. Le siècle suivant, la cathédrale est reconstruite dans le style gothique flamboyant avec une nef à trois niveaux. En 1568, les Huguenots s’accagent la cathédrale et sapent les piliers de la nef qui s’effondre. Dès 1585, la nef est reconstruite seulement au deux tiers de sa hauteur d’origine faute de moyens financiers. Le choeur est reconstruit au 17ème siècle. Clocher porche massif d’une hauteur de 58 mètres coiffé d’un dôme en cuivre. Portail occidental à 4 voussures. Nef à 4 travées couverte d’une charpente apparente. Bas-côtés voûtés d’ogives et flanqués de chapelles à voûtes sexpartites. Bras de transept à coupole sur pendentifs (Sud : 12ème siècle - Nord : 16ème siècle). Cloître canonial du 13ème siècle avec 2 galeries conservées (Classé MH le 9 juin 1937). Choeur à voûte lambrissée en coque de navire renversée. Cathédrale classée MH en 1862.

Orgue de Saintes, Cathédrale Saint-Pierre
Photo A.D.OR.A./Martial DUPUIS

Histoire

Le 29 août 1626, le Chapitre de la cathédrale et l’évêque de Saintes passent un marché pour la construction d’un orgue entièrement neuf avec le facteur normand Jehan Oury. L’orgue comprenait 16 jeux sur un clavier manuel.

Au 18ème siècle, l’orgue est agrandit sur les côtés et doté d’un positif de dos. 37 jeux sur 3 claviers/pédalier.

De 1826 à 1829, le curé de la cathédrale embauche Charles Lainé, natif du Puy comme organiste et facteur d’orgues. Celui-ci est un ancien bagnard à la jambe de bois. Il refait la console des claviers, la soufflerie et ne change que deux jeux.

En 1831 et 1838, Nicolas Henry de Bordeaux intervient pour des réparations.

En 1860-1861, Stoltz continue la mise au goût du jour des jeux de l’orgue.

En 1892, Louis Debierre refait la soufflerie.

En 1943, le buffet est classé Monument Historique.

En 1960, un artisan local, M. Nadeau, remet l’orgue en état de marche.

Dès 1963, Yves Sévère essaye peu à peu de restaurer l’orgue selon les fonds disponibles.

Le 27 mars 1973, la partie instrumentale est classée Monument Historique.

En 1976, un marché est signé avec Yves Sévère pour la restauration complète de l’orgue qui se termine en 1985.

L’orgue est entretenu par Alain Léon.

Descriptif

Buffet à deux corps. La partie centrale du grand corps date du 17ème siècle. 5 tourelles refaites au 18ème siècle et 4 plates faces. Positif de dos du 18ème siècle avec 3 tourelles et deux plates-faces. La façade du grand corps comprend 49 tuyaux en étain et celle du positif de dos 37 tuyaux en étain. Soubassement du grand corps sculpté. Console en fenêtre avec 3 claviers de 54 notes (37 pour le récit) et un pédalier à l’allemande de 30 notes. Transmissions mécaniques.

Positif de dos Grand-Orgue Récit Pédale
54 notes 54 notes 37 notes 30 notes
Montre 8
Bourdon 8
Prestant 4
Flûte 4
Nazard 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Larigot 1 1/3
Fourniture II
Cymbale IV
Cromorne 8
Voix Humaine 8
Clairon 4
Montre 16
Montre 8
Bourdon 8
Prestant 4
Flûte 4
Grande Tierce 3 1/5
Nazard 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Cornet V
Grande Fourniture III
Petite Fourniture IV
1ère Trompette 8
2ème Trompette 8
Clairon 4
Cornet V
Trompette 8
Soubasse 16
Flûte 8
Flûte 4
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4

Accouplements I/II et III/II - Tirasses I et II - Tremblant I - Rossignol