Vous êtes ici : Accueil > Inventaire > Dordogne > Saint-Astier, Église Saint-Astier

Orgue de Saint-Astier, Église Saint-Astier

Pesce (2008) - 22 jeux, 2 claviers

Un des 34 villages foritfiés du Périgord, Saint-Astier se situe au bord de la rivière l’Isle. L’église domine le village tel un puissant château fort. Construite sur un édifice datant du début du 11ème siècle, l’église actuelle remonte au 12ème siècle. Détruite lors de la guerre de Cent Ans, elle fut reconstruite et fortifiée (chambre de défence, chemin de ronde, machicoulis, meurtrières, échauguettes...) au 15ème siècle. Puissant clocher tour carré. Nef unique voûtée d’ogives avec chapelles latérales. Choeur à trois pans. Porche du 16ème siècle. Stalles en noyer du 17ème siècle. Toiles des 17ème et 18ème siècles. Crypte du 11ème siècle sous le choeur.

Orgue de Saint-Astier, Église Saint-Astier
Photo Mairie de Saint-Astier

Histoire

Le projet de construire un orgue neuf en l’église de Saint-Astier est né en mai 1987.

En mai 1989, la mairie donne son accord au projet mené avec l’assistance de l’organiste Francis Chapelet et du maître d’oeuvre Jean-Pierre Decavèle. L’association des Amis de l’orgue est créée.

Le financement est conclu avec la DRAC, le Conseil Régional d’Aquitaine et le Conseil Général de la Dordogne en 1998.

Le projet de la maison Pesce de Pau est retenu en 2001.

Les longs travaux de restauration de l’intérieur de l’église, le choix délicat de l’emplacement de l’orgue dans l’édifice et la construction de la tribune retardèrent l’installation de l’orgue.

L’orgue a été béni par Monseigneur Mouïsse, évêque de Périgueux-Sarlat et inauguré par Christian Mouyen, titulaire des orgues de la cathédrale Saint-Front de Périgueux avec le concours de l’ensemble "Symphonies Royales" le 6 décembre 2008.

Descriptif

Buffet en épicéa massif d’une hauteur totale de 7,80 mètres décoré en vert et or par Alain Cornil. La façade comprend une tourelle centrale en arrondie de 7 tuyaux encadrée par une série de plates faces sur trois étages de 7 tuyaux chacunes, de deux tourelles en tiers point de 7 tuyaux chacunes et de deux plates faces latérales sur deux étages. La façade comprend en tout 91 tuyaux en étain. La console est en fenêtre, elle comprend deux claviers manuels de 56 notes, un pédalier de 30 notes et 22 registres. 4 sommiers en chênes. Deux soufflets cunéiformes à un seul pli. Postages en plomb. Mécanique suspendue. 1468 tuyaux parlant.

Grand Orgue Positif de couronne Pédale
56 notes 56 notes 30 notes
Quintadena 16
Prinzipal 8
Rohrflöte 8
Oktave 4
Quinte 3
Oktave 2
Waldflöte 2
Mixtur V
Trompete 8
Gedackt 8
Prinzipal 4
Rohrflöte 4
Oktave 2
Scharf III
Sesquialtera II
Dulzian 8
Untersatz 16
Prinzipal 8
Oktave 4
Waldflöte 2
Posaune 16
Trompete 8

Accouplement II/I à tiroir - Tirasses I et II - Tremblant