Vous êtes ici : Accueil > Inventaire > Pyrénées-Atlantiques > Monein, Église Saint-Girons

Orgue de Monein, Église Saint-Girons

Delaunay (1684), Pesce (2014) - 26 jeux, 3 claviers

L’église St-Girons de Monein est la plus vaste église gothique du Béarn. Construite en 1464 et 1530, elle prend la place de l’ancienne église romane St-Pée. En 1564, l’église devient temple protestant. Au XVIIème siècle, l’église retrouve le culte catholique et jusqu’en 1720 mise en place d’un riche mobilier (3 retables, chaire et tableaux). Au XIXème siècle, la couverture d’ardoise remplace les bardeaux d’origine (1809) l’église est restauré après 1840. Entre 1975 et 1995, l’imposante charpente est restaurée et l’intérieur de l’édifice entre 1999 et 2003.
Vaste édifice de 60m de long sur 16m de large, nef voûtée d’ogive comprenant 4 travées ; collatéral nord à 4 travées également. Hauteur de la nef : 13,5m. Clocher fortifié de 40m de hauteur. Charpente exceptionnelle présentant un double vaisseau dissymétrique renversé (tout en coeur de chêne) de 21m de large, 18m de haut et 50m de large. 61 fermes composent l’ossature de l’ouvrage qui est recouvert par 100000 ardoises depuis 1809.
3 retables du XVIIIème siècle, chapiteaux historiés, sculptures au pieds des piliers et sous la chaire (XVIIIème s.). Décors peints sur les murs de la nef et du collatéral (XVIè, XVIIè et XIXème s.).
Edifice classé M.H. depuis 1913.

Orgue de Monein, Église Saint-Girons
Photo ADORA/P. Bezkorowajny

Histoire

En 1683, les jurats traitent avec Robert Delaunay, facteur d’orgues à Toulouse pour construire un orgue dans la nef de l’église St-Girons pour la somme de 2700 livres. Le buffet en noyer et châtaignier est l’oeuvre d’un artisan de Lescar (1684) pour 250 livres. L’instrument est terminé en 1686 (2 claviers, pédale de 18 notes).

En 1775, Maurroumec restaure l’instrument.

En 1857, l’orgue est déposé en vue des travaux de restauration du portail principal. Vincent Cavaillé-Coll reconstruit l’instrument.

En 1956, Maurice Puget remet en état l’orgue muet durant la 1ère moitié du XXème siècle.

En 1972 et 1976, les facteurs Pesce de Pau reconstruisent entièrement la partie instrumentale en réutilisant certains jeux anciens.

En 2013, l’orgue est démonté par la maison Pesce qui sont chargé sous la maîtrise d’œuvre du technicien conseil Thierry Sémenoux de reconstruire l’instrument dans l’esprit 17ème siècle.

Le 5 et 6 avril 2014, l’orgue est inauguré par les organistes Jean-Paul Lécot (Lourdes) et Susan Landale (St Louis des Invalides à Paris).

Descriptif

Buffet en noyer et châtaignier en un seul corps comprenant 3 tourelles et 2 plates faces doubles. Buffet classé M.H. en 1995 ainsi que quelques éléments de la tuyauterie du XVIIème siècle déposés en dehors de l’instrument. Le buffet a retrouvé avec la dernière restauration ses dimensions d’origine. Console en fenêtre. 3 claviers manuels (56 notes pour le positif et le grand orgue de A0 à E5 - 36 notes pour le récit de F2 à E5) et un pédalier à l’allemande de 33 notes (A0 à F3). Trois soufflets cunéiformes en peau, abrégés et vergettes en bois. Transmissions entièrement mécaniques.

Positif intérieur Grand Orgue Récit Pédale
56 notes 56 notes 36 notes 33 notes
Bourdon à cheminée 8
Prestant 4
Flûte à cheminée 4
Nasard 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Larigot 1 1/3
Cymbale III
Cromorne 8
Bourdon 16 (A2)
Montre 8
Bourdon 8
Prestant 4
Quinte 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Fourniture III
Cymbale III
Trompette 8
Voix Humaine 8
Clairon 4
Cornet V
Hautbois 8
Bourdon 16
Grosse Flûte 8
Trompette 8

Accouplements à tiroir I/II et III/II - Tirasses I et II - Tremblants I, II et III

En savoir plus