Vous êtes ici : Accueil > Inventaire > Pyrénées-Atlantiques > Ciboure, Église Saint-Vincent

Orgue de Ciboure, Église Saint-Vincent

Manufacture Dominique Thomas (2013) - 34 jeux, 3 claviers

Edifice datant du 16ème sièce agrandit au 17ème siècle. Clocher octogonal. Choeur avec retable en bois doré. La chaire et le retable du choeur proviennent d’un ancien couvent franciscain des Récollets. Nombreux tableaux du 17ème siècle. Trois étages de galeries typiques des églises basques.

Orgue de Ciboure, Église Saint-Vincent
Photo ADORA/P.Bezkorowajny

Histoire

L’existence d’un premier orgue remonte à 1669, il aurait été construit par le facteur Gérard Brunel qui travailla à St-Jean-de-Luz et à Lestelle-Betharam.

En 1726, François Lépine restaura l’instrument.

En 1793, l’armée française détruisit l’instrument.

En 1837, Manuel Amezùa construisit un instrument typiquement espagnol avec un clavier manuel de 54 notes et 11 jeux coupés en basse et dessus dont deux en chamade.

En 1880, la fabrique achète d’occasion un orgue de 19 jeux à la maison Wenner de Bordeaux. C’est Gaston Maille qui l’installa. Il comprenait 2 claviers de 56 notes (récit expressif) et un pédalier de 25 notes. Le buffet de Amezùa fut conservé. Il coûta la somme de 13 185 francs. Cet instrument a été l’objet de plusieurs interventions : Maurice Puget (1946), Ramon Gonzalez de Amezua et Jean Costa (1969), Hervé de Bonnault (1986) et la maison Pesce (2004).

En juillet 2008, l’association paroissiale des Amis de l’orgue lance le projet de construction d’un orgue neuf. En juillet 2011, le projet de la manufacture belge Dominique Thomas est retenu : construction d’un orgue dans le style hollandais de la fin du 17ème siècle et 18ème siècle.

Le dimanche 22 décembre 2013, l’orgue est bénit par Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne et inauguré par son titulaire Thomas Ospital.

Descriptif

Buffet en chêne à deux corps de style baroque flamand. Le positif de dos est haut de 3,40 mètres et le grand corps de 10,60 mètres. La largeur de l’instrument est de 3,70 mètres et la profondeur de 1,50 mètres. Le positif de dos comprend une tourelle ronde centrale de 5 tuyaux et de deux tourelles en tiers point de 7 tuyaux encadrant deux plates faces de trois étages de tuyaux (24 tuyaux chacune) soit une façade de 67 tuyaux en étain. Le grand corps reprend la même disposition mais avec des plates faces à 27 tuyaux chacune et deux tourelles en tiers point de 7 tuyaux sur les côtes du buffet (87 tuyaux en façade pour le grand corps). Console en fenêtre avec trois claviers et un pédalier. Trois soufflets cunéiformes. Transmissions mécaniques. Tempérament de Luc Meurice.

Positif de dos Grand orgue Récit Pédale
56 notes 56 notes 56 notes 30 notes
Prestant 8
Bourdon 8
Octaaf 4
Quintfluit 3
Superoctaav 2
Mixtuur IV-VI
Sesquialter II (2 crans)
Dulciaan 16
Schalmei 8
Prestant 16
Bourdon 16
Octaaf 8
Holpijp 8
Octaaf 4
Ruispijp II (2 crans)
Mixtuur IV-VI (2 crans)
Cornet V
Fagott 16
Baarpjp 8
Quintaton 8
Flûte traversière 8
Gemshorn 4
Openfluit 4
Nasard 3
Spiltsfluit 2
Sifflet 1
Sexquilater II
Dulciaan 8
Vox Humana 8
Prestant 16*
Subass 16
Openfluit 8
Holpijp 8*
Octaaf 4*
Bazuin 16
Fagott 16*
Trompet 8*
Cornet 2

* Jeux baladeurs avec le Grand Orgue

Tirasses I, II, III8’ et III4’ - Accouplements à tiroir I/II et III/II - Cimbelstern - Rossignol - Tremblant

En savoir plus