Vous êtes ici : Accueil > Inventaire > Pyrénées-Atlantiques > Saint-Jean-de-Luz, Église Saint-Jean-Baptiste

Orgue de Saint-Jean-de-Luz, Église Saint-Jean-Baptiste

Wenner (1874), Puget (1925, 1929), Gonzalez (1930, 1933, 1953, 1958), Robert Chauvin (1980) - 47 jeux, 3 claviers
Dernière mise à jour de la notice le 26 juin 2017.

C’est la plus grande et célèbre église de style basque. A l’époque du mariage de Louis XIV, l’église du XVè s. était en cours d’agrandissement. L’extérieur est très sobre d’architecture. L’intérieur, par contre, est somptueux. Trois étages de galeries en chêne (5 derrière l’orgue) encadrent la nef unique que couvre une remarquable voûte en carène lambrissée. Le choeur très surélevé présente un monumental retable (vers 1670) resplendissant d’or. La chaire (XVIIè s.) est suportée par des sphinges (sphinx femelles). Edifice classé M.H.

Orgue de Saint-Jean-de-Luz, Église Saint-Jean-Baptiste
Photo Stéphane RAFFAUD

Histoire

Vers 1636, construction d’un orgue dont le facteur est aujourd’hui inconnu.

En juin 1660, Gérard Brunel livre un orgue pour le mariage de Louis XIV et de l’Infante d’Espagne. François Roberday et Louis Couperin tiennent l’instrument pour l’évènement.

Adrien et François Lépine réparent l’instrument en 1722 et Louis Bessart l’agrandit en 1732.

Jean-Baptiste Micot restaure l’orgue en 1755 pour la somme de 1500 livres.

Deux compagnons de Dom Bedos travaillèrent sur l’instrument : Labruyère en 1762 et Mauroumec en 1768.

En 1837, Manuel de Amezua, facteur Navarrais, effectua de grandes réparations, l’orgue ayant souffert pendant la Révolution.

En 1874, Georges Wenner reconstruit l’instrument sur trois clavier dans le style romantique en ne conservant que le buffet du XVIIè s. pour la somme de 26000 frs. Le positif de dos est alors scié.

Les maisons Puget de Toulouse (1925, 1929) et Gonzalez de Châtillon sur Bagneux (1930, 1933, 1953 et 1958) altérèrent l’instrument.

En 1980, Robert Chauvin reconstruit l’instrument dans une esthétique néo-classique.

Descriptif

Buffet à deux corps datant du XVIIè s.en noyer et chataignier. Le grand buffet présente 3 tourelles à 5 tuyaux en étain et deux doubles plates-faces à 10 tuyaux en étain. Le positif de dos comprend 3 tourelles à 5 tuyaux et deux plates-faces à 6 tuyaux chacune. La tribune est en avant des 4 galeries étagées le long des murs de l’édifice. Buffets classés M.H. 3 claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes, console en fenêtre. Traction mécanique des notes et électroniques pour les jeux.

Positif de dos Grand orgue Récit expressif Pédale
56 notes 56 notes 56 notes 30 notes
Bourdon 8
Prestant 4
Flûte 4
Nazard 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Larigot 1 1/3
Plein Jeu V
Cromorne 8
Dessus de Hautbois 8
Bourdon 16
Montre 8
Bourdon 8
Flûte 8
Prestant 4
Grosse Tierce 3 1/5
Quarte 2
Fourniture
Cymbale III
Sesquialtera II
Cornet V
1ère Trompette 8
2è Trompette 8
Clairon 4
Principal 8
Bourdon 8
Unda Maris 8
Flûte 4
Nazard 2 2/3
Flûte 2
Tierce 1 3/5
Sifflet 1
Basson 16
Trompette 8
Trompette en chamade 8
Voix Humaine 8
Clairon en chamade 4
Soubasse 16
Flûte 16
Principal 8
Bourdon 8
Prestant 4
Flûte 2
Mixture IV
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4

Tremblants Positif et Récit - Rossignol - Accouplements II/I et III/I - Tirasses I, II et III - Combinateur électronique.

En savoir plus