Vous êtes ici : Accueil > Inventaire > Gironde > Bordeaux > Bordeaux, Basilique Saint-Seurin

Orgue de Bordeaux, Basilique Saint-Seurin

Wenner & Götty (1855), Gonzalez (1956) - 47 jeux, 3 claviers

Vaste édifice construit entre le XIème et le XVIIIème siècle sur une vaste nécropole chrétienne (IVème-VIIème s.). Cyrpte archéologique renfermant un important mobilier archéologique (mausolées, sarcophages, amphores, tombeaux...). Tour porche cachée par la façade occidentale refaite au XIXème siècle, chapiteaux du XIème siècle, portail méridional du XIIIème siècle. Nef centrale et bas-côtés voutés en ogives, important mobilier des XIVème au XVIIIème siècle (Statue ND de la Rose, Stalles, Retables, Chaire épiscopale...). Edifice classé MH en 1840 et inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1998.

Orgue de Bordeaux, Basilique Saint-Seurin
Photo Stéphane RAFFAUD

Histoire

Très certainement qu’un orgue existait dans la basilique depuis le XVème siècle.

En 1514, un contrat est passé entre le chapitre et le facteur Guyssauret pour la restauration de l’orgue.

Entre 1629 et 1632, Valéran de Héman restaure l’instrument.

En 1659, Jean Haon (facteur d’origine anglaise) effectue une restauration après les dégâts causés durant la Fronde. En 1698, la voûte s’effondre et occasionne la perte de l’orgue.

En 1771, le chapitre traite avec le facteur toulousain Jean-Baptiste Micot pour construire un orgue neuf. Les frères Laclotte construisent la tribune en "anse de panier", le menuisier Boyé, le charpentier Burguet et les sculpteurs Cabirol et Cessy réalisent le buffet à deux corps. L’orgue est terminé en 1776 comprenant 4 claviers/pédalier et 39 jeux.

En 1825, Nicolas Henry restaure l’orgue qui était entretenu par Joseph Isnard et Simon Baïssac-Labruyère après la Révolution.

En 1855, Georges Wenner et Jean-Jacob Götty reconstruisent l’orgue en conservant quelques jeux anciens et les buffets.

En 1888, Gaston Maille restaure l’orgue.

En 1956, la société Gonzalez reconstruisent l’orgue dans l’ésprit d’en faire un grand orgue néo-classique électrique. En 1963, l’orgue est doté d’un combinateur électrique.

En 1992, Marc Hédelin effectue un relevage de l’orgue qui, depuis, par manque d’entretien, s’essouffle et attend une restauration salvatrice.

Photos

Descriptif

Buffet en chêne à deux corps. Le grand corps est formé d’une mitre concave à 5 tourelles et 4 plates-faces (sorte de proue de navire : buffet type "à la bordelaise"). La tourelle centrale est soutenue par une coquille surplombant la console. Les deux tourelles extérieures sont supportées par des atlantes. Le positif de dos comporte 3 tourelles et 2 plates-faces en V. Buffet classé MH depuis le 7 mai 1971. Console en fenêtre. 3 claviers de 56 notes et un pédalier de 32 notes. Trasmissions électro-pneumatiques.

Positif de dos Grand orgue Récit expressif Pédale
56 notes 56 notes 56 notes 32 notes
Montre 8
Bourdon 8
Prestant 4
Nasard 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Larigot 1 1/3
Piccolo 1
Plein Jeu IV
Cromorne 8
Trompette 8
Clairon 4
Montre 16
Bourdon 16
Montre 8
Bourdon 8
Flûte 8
Prestant 4
Doublette 2
Fourniture IV
Cymbale III
Cornet V
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4
Quintaton 16
Bourdon 8
Flûte 8
Dulciane 8
Voix Céleste 8
Flûte cônique 4
Quarte de nasard 2
Plein Jeu V
Cornet V
Bombarde 16
Trompette 8
Basson-Hautbois 8
Voix Humaine 8
Clairon 4
Flûte 16
Bourdon 16
Flûte 8
Bourdon 8
Flûte 4
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4

Accouplements I/II, III/II, III/I - Tirasses I, II et III - Tremblant III - Annulateur Mixtures I, II et III - Annulateur Anches I, II, III et Péd - Expression Récit par pédale à bascule - Combinateur

En savoir plus