Vous êtes ici : Accueil > Inventaire > Instruments disparus > Ciboure, Église Saint-Vincent

Ancien orgue de Ciboure, Église Saint-Vincent

Maille (1881) - 24 jeux, 2 claviers

Edifice datant du 16ème sièce agrandit au 17ème siècle. Clocher octogonal. Choeur avec retable en bois doré. La chaire et le retable du choeur proviennent d’un ancien couvent franciscain des Récollets. Nombreux tableaux du 17ème siècle. Trois étages de galeries typiques des églises basques.

Ancien orgue de Ciboure, Église Saint-Vincent
Photo CERIDWENN

Histoire

L’existence d’un premier orgue remonte à 1669, il aurait été construit par le facteur Gérard Brunel qui travailla à St-Jean-de-Luz et à Lestelle-Betharam.

En 1726, François Lépine restaura l’instrument.

En 1793, l’armée française détruisit l’instrument.

En 1837, Manuel Amezùa construisit un instrument typiquement espagnol avec un clavier manuel de 54 notes et 11 jeux coupés en basse et dessus dont deux en chamade.

En 1880, la fabrique achète d’occasion un orgue de 19 jeux à la maison Wenner de Bordeaux. C’est Gaston Maille qui l’installa. Il comprenait 2 claviers de 56 notes (récit expressif) et un pédalier de 25 notes. Le buffet de Amezùa fut conservé. Il coûta la somme de 13 185 francs.

En 1946, Maurice Puget effectua un relavage et quelques modifications.

En 1969, Ramon Gonzalez de Amezua et Jean Costa modifièrent l’instrument qui passa à 20 jeux réels (3 à la pédale) et un pédalier de 30 notes. André Marchal inaugure l’orgue le 15 août 1970.

En 1986, Hervé de Bonnault présenta un devis de restauration qui perdit à cette occasion toutes ses couleurs romantiques d’origine.

En 2004, les frères Pesce remirent l’orgue en état de marche et effectuèrent quelques modifications.

En juin 2012, l’orgue est démonté pour la construction à la place d’un grand orgue de style hollandais des 17ème et 18ème siècles.

Descriptif

Buffet en sapin d’esthétique néo-classique composé de trois plates-faces séparées par des pilastres. La façade comprend 17 tuyaux en étain. Les moulures sont rehaussées de dorures. Le couronnement est composé d’un cartouche et d’urnes. Console en fenêtre. 2 claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes.. Transmissions mécaniques.

Grand-Orgue Récit expressif Pédale
56 notes 56 notes 30 notes
Bourdon 16
Montre 8
Bourdon 8
Prestant 4
Flûte à cheminée 4
Doublette 2
Cornet V
Plein Jeu V
Trompette 8
Clairon 4
Flûte 8
Bourdon 8
Gambe 8
Flûte 4
Nazard 2 2/3
Quarte de nazard 2
Tierce 1 3/5
Cymbale III
Cromorne 8
Hautbois 8
Soubasse 16
Flûte 8
Flûte 4
Posaune 16

Tirasses I et II - Accouplement II/I - Expression II par pédale à bascule